vendredi 31 juillet 2015

Les Bonnes Bases

Planches à desseins & objets pour vivre

Les Bonnes Bases est une marque de skate boards initialement créée pour une exposition,
« Pensés ici
Réalisés ICI et PAS TROP LOIN
Finis ICI. »
Comme ça, le message est clair! Le souhait d'être un produit français et local est très fort.


Les skates sont faits en érable recouvert de chêne (une première!), et les motifs sont imprimés grâce à un graveur laser et aussi sérigraphiés.
Cette marque est basée sur la volonté de créer des produits uniques (il existe 5 skates par modèle) et numérotés, remarquables, en véhiculant sur la planche des messages forts, comme "Les solutions ne sont pas toujours là où on les attend". Vous suivez? Le skate est un bon outil d'apprentissage de la vie. Même si on peut se dire en voyant un jeune skater "il ferait mieux d'être à l'école pour apprendre", le skate est un bon moyen d'apprendre la persévérance, la patience, l'observation et l'application.



En effet, c'est un sport ingrat dans la réussite, il faut du temps. Sous ses airs cools, c'est un sport très rigide, très strict, encore sanctionné physiquement (les chutes!), ce qui paraît impossible maintenant comme méthode d'apprentissage. Ainsi, elle inculque l'air de rien qu'il faille endurer quelque chose pour avancer, sans être évalué par un score. 
                                                                                      Un pansement ou 2 skates?

Le skate devient inconsciemment un véritable outil pédagogique, en faisant prendre conscience des étapes à se fixer soi-même et à franchir une par une, et en donnant du sens aux objets. 

Ces planches ne sont pas faites pour être des outils de consommation, c'est pour cela qu'elles sont produites en tirage limité. Elles tendent presque à être de réels objets de décoration, avec un sens aigu du détail.







Dans la boutique on peut donc voir ces différentes planches accrochées, parmi des cruisers et skates, et admirer la grande variabilité des messages. On peut ainsi voir "Concentre toi!" écrit tout en rondeurs et en lettres mélangées, qui force donc à se concentrer pour déchiffrer le message, "Pense à ton avenir", mais aussi "RISQUER REUSSIR", qui montre que les verbes "risquer" et "réussir" sont étroitement liés, que l'un ne va pas sans l'autre, et qu'au final ces 2 verbes vus dans un miroir sont presque identiques! 



La marque propose aussi des coussins assez rigolos "C'est pas un hôtel ici" (Quel jeune n'a jamais rêvé d'offrir ce coussin à ses parents?), des cartes postales, badges et porte-monnaies "Tu me prends tout", en plastique très résistant, impression papier huilé.
Pour quel skate craquerez-vous?

Retrouvez tout leur univers et la boutique en ligne sur leur site.  



Les Bonnes Bases
54, rue Grande Rue
50100 - Cherbourg

mercredi 29 juillet 2015

Silence ... On était cinq cent !

... Nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort. Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port

Le samedi 27 juin, 10h, Stéphane Marie nous proposait une visite guidée de son jardin, situé dans le petit village de Saint Pierre d'Arthéglise, près de Barneville Carteret. Il en propose tous les mois, et je me disais qu'en juin on éviterait les vacanciers, qu'il n'y aurait pas trop de monde. Eh bien j'avais totalement tort! On arrive un peu avant l'heure, et j'ai vraiment été surprise par le nombre de personnes déjà présentes! Et on le voyait lui, surplombant cette foule venue en masse, déjà parti dans ses explications alambiquées! 



Enfin on démarre la visite du jardin, qui "n'est pas un jardin, c'est je prends, je laisse depuis 20 ans je suis content!" par son "jardin du matin" comme il l’appelle, surélevé par rapport à sa terrasse, d'où il se prend à rêver être sur son fauteuil d'orchestre. Il peut observer son carré de pelouse, doit-il l'organiser? Doit-il inventer un décor? 
Est-ce nécessaire de tondre? Oui, pour le plaisir que ça procure à l'oeil ! 



















Une sensation d'apaisement, de calme, se dégage de ce premier jardin. Les haies de buis le délimitent en dessinant un horizon, les plates bandes lui donnent un faux air de tapisserie. Derrière ces haies on aperçoit le bocage Normand, dans lequel se fond le ciel. Stéphane Marie veut perturber en mélangeant les dimensions, entraînant un rapport entre les petites et grandes choses, à l'image de son Guneta, parapluie-parasol du jardin, trônant fièrement au milieu de la haie. 

On passe ensuite à l'arrière de la maison, une longère, qui comporte une splendide véranda en fer forgé, ronde, et non rectiligne comme les vérandas modernes. Elle m'a vraiment fait penser à la serre du Château des Ravalet au niveau de ses formes arrondies. 


On continue la promenade vers le jardin qui a initialement servi au tournage de l'émission de France 5 "Silence ça pousse". 

Attention cependant "Il ne faut pas marcher dans l'herbe!" ;). 
Stéphane Marie a agrandi son jardin au fur et à mesure, chaque jardin représente un thème. Le jardin est désormais immense, selon lui, "La limite du jardin c'est le jardinier".
















L'aventure de l'émission a démarré en 1998 dans l'Yonne, et cela ennuyait fortement Stéphanie Marie de faire le déplacement pour les tournages, c'est pourquoi il a proposé son jardin. Au tout départ les émissions étaient tournées en voie off. Avec des mini haies de buis, ils avaient reconstitué "un petit jardin de Barbie", avec des dessins au sol à la manière de Versailles. 



En bref, une visite haute en couleurs et riche en anecdotes déjantées! Stéphane Marie nous a tous accueillis à bras ouverts le plus naturellement du monde, malgré le nombre que l'on était! A faire! 


Ne tardez plus ! Il reste encore 2 visites cet été : le vendredi 7 et le samedi 8 août à 10h, 14h30 et 16h30.

lundi 27 juillet 2015

Des t-shirt à messages


La semaine dernière, je suis tombée par hasard sur le site Madametshirt où j'ai découvert plein de T-shirts à messages super sympas. J'aime m'amuser à faire des wishlist en ce moment alors voici une sélection de T-shirts que j'ai trouvés marrants :








1 - Madame T-shirt, 19,90€
2 - Les Animals, 19,90€
3 - Colette, 23€
4 - Madame T-shirt, 19,90€
5 - Madame T-shirt, 19,90€
6 - Les préférées, 19,90€
7 - It Shirt, 27,30€
8 - Madame T-shirt, 19,90€
9 -  Charlie's Dreams, 23,20€

Ils sont en soldes en ce moment et la livraison est gratuite! Et vous, lesquels aimez-vous? J'aime particulièrement le 4 et le 9. Bon lundi :) 

vendredi 24 juillet 2015

Beauregard 2015

Et nous voilà partis pour l'édition 2015 du festival Beauregard! Cette année je n'y suis allée que le samedi, bien que j'aurais adoré voir Christine and the Queens le vendredi soir !
Contrairement à l'année dernière ou la pluie nous avait glacés durant le concert de FAUVE, le beau temps était au rendez-vous pour le plus grand bonheur de tous! Ainsi nous pouvions profiter de la beauté du cadre dont j'ai déjà vanté les mérites, et découvrir les différents stands, de plus en plus nombreux.

Cette année j'y suis allée avec ma meilleure amie pour voir Julien Doré. Ainsi nous nous sommes un peu baladées dans Caen pour profiter de la ville et nous sommes dirigées en fin d'après-midi vers le festival, juste à temps pour voir Florence and the machine sur la grande scène. Nous avons beaucoup aimé sa prestation, mais nous étions vraiment impatientes que Julien commence!

Enfin c'était l'heure de notre Juju national, on essaie en avance de prendre place le plus près possible (mais c'est qu'il y a déjà du monde!!). J'étais un peu déçue de voir qu'il se retrouvait sur la petite scène, en raison des grosses têtes d'affiche (Sting...) qui suivaient. Julien était lui aussi ravi du cadre, il nous dit qu'il aime arriver la veille de son concert pour se réveiller dans la ville et s'en imprégner, il ne l'a pas fait cette fois et le regrette (reviens l'an prochain!! et reviens au cargo ou à Hérouville!!).

Son concert était encore une fois énorme, il est en pleine communion avec son public, et lui donne tout. Il commence le concert avec le calme Vibörg, ses musiciens faisant monter la pression lentement, jouant avec nos nerfs, et enfin il apparaît, au travers de la fumée!!!

Il est drôle, imprévisible, se déhanche au rythme des percussions sur Kiss Me Forever en nous faisant faire "une chorégraphie extrêmement travaillée". Ensuite, la superbe Paris Seychelles envahit Beauregard, et il prend son temps pour la chanter, il ondule sur la musique, jouant avec les ombres et lumières, et d'un coup saute de la scène pour traverser la foule, perché sur un vigile. Il tient une sorte de grande baguette à la main, escalade comme à son habitude la régie, tandis que nous fredonnons tous "oh-oh", et soudain envoie des paillettes sur la foule! Superbe moment inattendu! Des paillettes ont été aussi projetées de la scène à la fin de la chanson. Magique!

Crédits photos Sophie Quesnel

Julien semblait très ému de la présence en masse des festivaliers, il nous disait que c'était superbe de voir nos "beaux regards", nos "regards bienveillants". Un concert qui était une belle mise en bouche mais qui donne tellement envie d'en voir plus de cette tournée!



Ensuite, Sting, qui a chanté une bonne partie de son registre de The Police, et quelques titres plus récents.

La grosse découverte du festival pour moi a été The DO, dont l'énergie sur scène est incroyable. Ils ont commencé par la célèbre On My Shoulders, qui démarre doucement, et explose dès le refrain, et direct le public a suivi. La nuit tombe sur Beauregard, c'est mon moment préféré ! L'ambiance change, la foule se disperse pour vivre intensément la musique. Quand c'est comme cela, je ressens plus fort la musique, elle me possède, comme si elle circulait dans mes veines et envahissait tout mon corps. L'ambiance devient encore plus festive, mais au moins on n'est pas enfermé comme en boîte de nuit mais à l'air libre, avec une vue panoramique sur le ciel, la lune veillant sur nous et faisant office de boule à facettes. J'ai beaucoup aimé tous les titres de The DO (dont Anita), qui se sont révélés dansant en live alors qu'ils sont plutôt calmes sur le CD. 



Et la journée du samedi se finit en apothéose, ou plutôt continue sur sa lancée avec le duo de DJs Two many DJs, qui ont remixé entre autres Les Cactus de Jacques Dutronc, Sweat Dreams de Eurythmics. 


Pour me la jouer un peu blogueuse, je vous montre la tenue que je portais pour l'occasion. J'ai souhaité faire bohème avec ce jupon acheté chez Promod, et je portais un débardeur en crochet Naf Naf, des bracelets dorés, un sautoir, des BO attrape-rêves Promod et quelques petits tatouages Bourjois. 

Merci à mes contacts Ambroise et Benjamin, community managers.
Retrouvez French Caen Caen sur Instagram